fbpx

L’alimentation pour l’Enduropale !

Publié par JM RYO le

L’alimentation pour l’Enduro.
Si l’entraînement est capital pour l épreuve de l’enduropale, suivre un programme nutritionnel en parallèle c’est la garantie d’une expérience réussie. Adapter une véritable stratégie alimentaire évite des sensations de fatigue précoce.
Zoom sur les conseils à appliquer 1 semaine avant sa course avec
le coach RYO Jean-Marie.

J-7 ON OPTIMISE : HYDRATATION, GLUCIDES ET RIGUEUR
La grosse priorité de cette semaine c’est de constituer les réserves de glycogène qui dépendent directement de la consommation de glucides. Plus les réserves seront
élevées, plus l’effort pourra se prolonger ou être intense. En pratique, il s’agit de privilégier les glucides complexes (pâtes, riz,semoule.….) au cours des repas,avec un apport à chaque repas.
L’hydratation doit être conséquente, elle apporte une garantie contre le risque de déshydratation dont les répercussions sur la performance sont inévitables. En pratique, il faut boire au minimum 1,5 litre d’eau sur la journée en privilégiant les eaux minérales plutôt que des eaux de source pour leur apport en minéraux. Il est fortement conseillé d’éviter la consommation de boissons acides tel que : les sodas et l’alcool.
J-3 ON RENFORCER les apports en glucides
En pratique:
-Une alimentation équilibrée renforcée en glucides
complexes (pâtes, riz, quinoa…).
J-1 LA VEILLE DU TOUQUET !
La priorité est de ne pas nuire à la qualité du
sommeil. Le repas doit être digeste, on évite donc les corps gras (beurre, sauces…) sans pour autant les éliminer. Le repas doit être hypercalorique et composé de glucides complexes.
En pratique:
– Potage
– Viande blanche
– Pâtes (cuisson « al dente »)
– Ratatouille de légumes
– Yaourt et/ou compote
– Eau
Préparation physique sur mesure: www.jmfit360.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *